Search

Une première au sein des mesures de protection : la grille d’évaluation multidimensionnelle !

A titre expérimental, se déploie sur la région Auvergne-Rhone-Alpes, la grille d'évaluation multidimensionnelle au sein des mesures de protection auprès des associations Atna 63 et l'Udaf 69.


Le terme « accompagnement social », parfois « accompagnement » tout court, a acquis droit de cité dans le vocabulaire professionnel depuis quelques années. Peu à peu il se substitue à d’autres termes tels que : méthode, méthodologie, suivi, aide...


Mmes BOUQUET et GARCETTE définissent le contenu de cette fonction ainsi : « l’accompagnement social vise à aider les personnes en difficulté à résoudre les problèmes générés par des situations d’exclusion, et à établir avec elles une relation d’écoute, de soutien, de conseil et d’entraide, dans une relation de solidarité, de réciprocité et d’engagement de part et d’autre. Ainsi, l’accompagnement social ne peut donc être fondé que sur une démarche volontaire. Il repose sur la liberté de chacun et sur la capacité d’engagement réciproque. .... Cette démarche orientée vers le « faire ensemble » est attentive aux processus, au cheminement des personnes, à leur parcours. »


Aujourd’hui, l’Udaf de la Loire est dans la capacité, après un travail de plus de 4 ans, de mettre en évidence et d’évaluer de manière multidimensionnelle l’accompagnement social proposé par nos mandataires.


Cet accompagnement ou plutôt ces accompagnements s’organisent à partir d’une définition généraliste, mais ils s’exercent aussi dans la limite du mandat qui leur est confié.


Aussi, nous avons étudié et réalisé un outil d’amélioration qui prennent en compte ce que la personne peut faire c’est-à-dire son autonomie fonctionnelle dans les activités de la vie quotidienne, la mobilité, le relationnel, … en abordant plusieurs thématiques : l’autonomie, le logement, l’état de santé, les conditions économiques, l’inclusion sociale, et les conditions administratives et juridiques de la personne. Ce nouveau référentiel dans notre banche d’activité, à savoir les MJP, a été réalisé par les équipes de l’Udaf de la Loire avec une forte implication des juges des « tutelles ».


L’évaluation de l’autonomie des personnes accompagnées au quotidien relève souvent de la subjectivité des mandataires mais aussi du contexte qui influence l’observation de ces professionnels. Ce constat ne doit pas négliger que, de cette évaluation, découlent aussi la prise en compte de la qualité du suivi effectuée dans un cadre de partenariats multisectoriels.


Pour faciliter et rendre objective cette appréciation, ce référentiel qui porte sur 49 items regroupés sous 8 thématiques permet d’évaluer le degré de dépendance physique et psychique d’une personne accompagnée pour les actes de sa vie quotidienne.


Une fois la cotation réalisée, le score obtenu est pris en compte pour la réponse concernant le suivi quantitatif et qualitatif de l’accompagnement durant la mesure. Néanmoins cette évaluation ne doit pas faire perdre de vue qu’il ne s’agit pas d’un interrogatoire mais d’un temps d’échange et d’observation à mener avec respect et en tenant compte de la vulnérabilité de la personne.


Nous voyons l’importance de bien comprendre les enjeux de l’utilisation de cet outil qui est encore réajustée pendant cette période d’expérimentation.


Cet outil constitue un bon instrument de description synthétique des problèmes qui se posent dans les différentes activités de la vie courante de la personne et permet de recentrer les priorités à mettre en œuvre par le mandataire.


Une évaluation de qualité se fait en pluridisciplinarité (sociale et médico-sociale), par observation et questionnement de la personne, et doit tenir compte d’éventuelles fluctuations des activités dans le temps, une activité pouvant être réalisée à un moment donné et ne pas l'être à un autre moment.


Elle doit également tenir compte de l'environnement et des habitudes de la personne inévitablement impactés par les formes d’habitat et la disponibilité ou la proximité plus ou moins importante d’autres professionnels du soin et du travail social.


Ce modèle d’évaluation n'est qu'un des éléments de l'ensemble des informations (histoire, état de santé, contexte psychologique, environnement physique, humain et matériel…) indispensable à la mise en place d'un plan d’accompagnement qualitatif personnalisé au profit des professionnels.